Un drone autonome en énergie

Le rêve de nombreux pilotes, un drone complètement autonome en énergie capable de voler en continu sans à avoir à changer les batteries ! Un rêve peut être bientôt réalisable grâce à une société Française.

On connaissait le drone autonome relier par un câble d’alimentation en énergie lui permettent de voler plusieurs heures, mais ce dernier limitait ses déplacements et son rayon d’action.

Mais depuis le 30 octobre la société Française XSun, une start-up situé à Guérande en Loire-Atlantique, en partenariat avec l'Ecole Centrale de Nantes, Airbus et Dassault Systèmes, a effectuée avec succès un vol d’essais d’un nouveau drone qui pourrait bouleverser le monde des aéronefs télécommandé sans personne à bord.

Inauguré le lundi 6 novembre, ce prototype entièrement autonome en énergie, alimenté par l’énergie solaire, consommerait moins que sa capacité de recharge lui permettant ainsi de voler de jour comme de nuit. Une autonomie totale, qui permet à son président Monsieur Benjamin David d’envisager de traverser l’Atlantique avec son drone et de battre le record du monde de 14 jours de vols, détenu par le drone Zephir Airbus Defence and Space.

Drone autonome en énergiePhoto du drone trouvée sur le site de l’Ecole Centrale de Nantes, le XSun, d’une envergure d’environ 5 mètres et d’un poids de presque 20 kgs, sa structure en composite carbone et constituée de deux ailes pour recevoir les panneaux solaires sa seule source d’alimentation en énergie.

Ce nouveau drone civil autonome et écologique, ouvre de nouvelles perspectives pour les télé-pilotes, il permettrait de réaliser des missions jusque-là difficile ou impossible à effectuer, avec l’autonomie de 20 à 30 minutes des batteries actuelles des multirotors ou autre ails volantes. Doté d’un système d’intelligence artificielle lui permettant d’envisager seul différent parcours et scénarios de vols, ses paramètres et autres réglages étant effectués dans une salle de contrôle en temps réel, surement par un pilote ou une personne qualifié et formé pour le vol de drone.

Mais une question se pose sur la réglementation ! Aucun scénario de vol même pas le S4, ne correspond à ce drone civil de plus de 2 kgs, capable de voler sur de grandes distances et altitudes. Comment sa réagir la DGAC, Direction Générale de l'Aviation Civil, quel réglementation et système de sécurité pour une utilisation civile ? Et bien d’autres interrogations à régler avant sa commercialisation !

Voler sur de grandes distances sans se soucier de l’autonomie, permettrait de répondre à de nombreuses demandes et assurer de nombreux services, pour inspecter, contrôler, assister ou rechercher.

Il deviendrait alors possible de réaliser plus facilement, des missions diverses comme par exemple:

- De surveillances terrestre ou maritime, le vol long distance permettrait la surveillance des plages, des zones de pêches, les forêts ou autres zones naturels ou protégées.

- D’inspections aériennes, libéré des contraintes d’autonomies, le drone serra à même de survoler de grandes zones boisées ou cultivées, inspecter des lignes électriques ou des pipelines ou rechercher des traces de pollutions.

- De secours, le drone a déjà commencé à apporter de nombreux services aux secours, surveillance des baigneurs, transport de défibrillateur, recherche de personnes disparues, etc. Mais avec plus d’autonomie, il pourra couvrir des zones plus vastes et souvent difficiles d’accès après une catastrophe naturelle, inondation, incendie, tremblement de terre, avalanche, éboulement, etc. 

Le drone n’a donc pas fini d’apporter de nouveaux services, si vous pensez qu’a vous aussi il pourrait vous être utile, contactez-nous ! Nous mettrons tout en œuvre pour trouver et vous proposer les solutions les mieux adaptées à vos besoins. 

drone

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire